Venise – Pourquoi vous rendre visite?

D’abord parce que je risque de disparaître avec ce satané réchauffement climatique qui fait que le niveau de la mer Adriatique monte inexorablement et que les fondations de mes majestueux palais sont de plus en plus fragiles. Ensuite, parce qu’avant de couler, j’ai bien l’intention de vous en mettre plein la vue afin que vous ne regrettiez pas votre venue. Enfin, parce que je suis l’une des villes les plus romantiques qui soient et vous serez heureux de dormir sous mes ponts...

C’est tout simplement l’une des plus belles et plus célèbres places au monde. Elle constitue très souvent le premier arrêt touristique pour quiconque vient me voir pour la première fois. La beauté des édifices qui l’entourent (la Basilique, le Campanile, le Palais des Doges) n’y est évidemment pas étrangère. Cette place était pendant près d’un millénaire mon centre politique.

Plan de la place Saint-Marc

Vous trouverez sûrement que la place est envahie de touristes et de pigeons, les uns et les autres se confondant parfois dans certains cafés et restaurants de la place, notamment dans mon célèbre Café Florian, le plus vieux (1720) et probablement l’un de mes plus beaux Cafés. Mais la visite de cette place et de ses monuments est évidemment incontournable. Commencez par me prendre de haut :

  • Le Campanile Saint-Marc

Avant de commencer votre visite de mes chefs d’œuvre architecturaux, rendez-vous en haut du Campanile, mon édifice le plus haut, pour une vue époustouflante de la place et de la ville. Il culmine à 96 mètres de hauteur et a servi tour à tour de phare, clocher et tourelle au fil des siècles. Pour la petite histoire, Galilée aurait fait monter ici le Doge pour lui montrer son tout dernier joujou (un téléscope). Malgré cinq effondrements (le dernier datant de 1902) et autant de reconstructions dans l’histoire du Campanile, rien à craindre dans l’immédiat...

  • La Basilique Saint-Marc

C’est ma plus belle cathédrale et évidemment la plus célèbre. D’abord érigée au IXè siècle pour recueillir les reliques de St Marc l’Evangéliste, mon bâtiment actuel date en réalité du XIè siècle. D’inspiration bizantine, la basilique est en forme de croix grecque et comprend cinq coupoles (une centrale plus une dans chaque branche du plan en croix). Sur ses façades, on dénombre quatre grands portails, surmontés d’arches. On y trouve notamment les fameuses statues de bronzes représentant les chevaux de St Marc ainsi que la statue des quatre Tétrarques, statue représentant le groupe de quatre dirigeants qui gouvernaient l’Empire Romain.

Basilique Saint-Marc, un des incontournables de Venise

L’intérieur de la basilique est encore plus majestueux que ses façades. Les mosaïques sont omniprésentes (8000 m2 !), notamment celles du dôme principal à fond d’or. Elles représentent des scènes de l’Ancien et du Nouveau Testament. Le marbre domine les murs et les innombrables colonnes, tandis que les sculptures proviennent d’époques et d’origines extrêmement diverses. L’or omniprésent a donné à la basilique son surnom de basilique d’or.

  • Le Palais des Doges (le Palazzo Ducale)

Situé entre la Place St Marc et le Grand Canal, vous ne pourrez pas le rater avec sa façade de marbre rose et blanc. C’est en visitant ce Palais que vous découvrirez la quintessence de mon pouvoir à mon apogée.

Joyau de l’architecture gothique, ce Palais concentrait tous les pouvoirs. Il était le siège du pouvoir ducal et la résidence du doge (le nom de notre chef de la cité à l’époque, élu à vie) ainsi que mon centre administratif et judiciaire. Il abritait même une prison jusqu’au XVIè siècle, avant qu’une nouvelle ne soit construite de l’autre côté du fameux Pont des Soupirs, que vous pourrez emprunter après avoir visité le Palais.

Palais des Doges, un des incontournables de Venise

C’est aussi dans le Palais des Doges que vous trouverez l’une des plus célèbres bocca di leone (bouche du lion), bouche de « vérité » qui servait à recueillir les dénonciations anonymes. Casanova en aurait fait les frais, un voisin outré (ou jaloux !) dénonçant ses mœurs libertines.

Montez aussi les marches de l’Escalier des Géants (Scala dei Giganti) où Mars et Neptune vous accueilleront! L'un est symbole de ma puissance, l'autre maritime. Enfin, à l’intérieur du Palais, ne ratez pas le tableau monumental (10mx24m) du Tintoret, les plafonds peints par Véronèse ainsi que les tableaux du Titien !

La gondole reste évidemment mon moyen de locomotion emblématique, même si mon nombre a considérablement diminué au fil des siècles (à peine 400 aujourd’hui contre près de 10.000 au XVIIIè siècle). Pour la couleur, comme les Ford Modèle T il y a un siècle, vous aurez le choix entre le noir… et le noir, la couleur officielle (et imposée) depuis la fin du XVIè siècle alors qu’elles pouvaient être colorées auparavant. Néanmoins, la plupart sont richement décorées et gardent un charme tout particulier. Pour la petite histoire, chaque gondole pèse environ 600kg et mesure près de 11m.

Chaque gondolier se doit de connaître l’histoire de la ville sur le bout des doigts. Incroyable, non ? Demandez à un chauffeur Uber l’histoire du Pont des Invalides et vous verrez ce que je veux dire !

gondole de Venise

En longeant le Grand Canal, vous pourrez admirer mes nombreux palais: on en dénombre pas moins d’une centaine. Au XVè siècle, si vous n’aviez pas votre palais avant 40 ans sur le Grand Canal, vous aviez raté votre vie ! Chaque palais avait une entrée sur le canal, accessible via un ponton. Parmi ceux-ci :

  • La Ca’ d’Oro

Ca d'oro

Avec le Palais des Doges, c’est sans aucun doute l’un des plus beaux et probablement le plus connu sur le Grand Canal. Magnifique palais gothique, sa façade était à l’origine (XVè siècle) couverte d’or, d’où son surnom de maison dorée (Ca’ d’oro ; Pour les linguistes, Ca’ signifie maison en dialecte vénitien). 23.000 feuilles d’or furent nécessaires à parer ses façades! Il abrite aujourd’hui une collection d’art (avec des œuvres de Carpaccio et le Titien autres) dans la galerie Franchetti.

  • La Ca’Pesaro

De style baroque, c’est le plus vaste des différents palais et il abrite aujourd’hui le Musée d’Art Moderne (où vous pourrez y admirer entre autres des œuvres de Klimt, Kandinsky, Moore et Chagall) et le moins connu Musée d’Art Oriental. Ses murs immenses sont recouverts de pierre et de marbre.

Ca Pesaro

Sans prétention aucune, entre le Ca’ Pesaro, le Musée Peggy Guggenheim (légué par la riche mécène américaine à sa mort) et le Palazzo Grassi (propriété de François Pinault qui utilise aussi la «Pointe de la Douane» pour ses expositions), je suis l’une des capitales mondiales de l’Art Moderne, et ma Biennale est évidemment un des évènements majeurs de l’année.

  • La Ca’ Rezzonico

Ca RezzonicoCe palais baroque abrite aujourd’hui le Musée de la Venise du XVIIIè siècle, dans toute sa splendeur. De l’extérieur, vous ne pourrez pas rater sa façade en marbre de 3 étages qui domine le Grand Canal. Quant à l’intérieur, c’est un plaisir pour les yeux, entre les plafonds peints par Tiepolo père et fils, les chandeliers de verre de Murano et les peintures diverses des maitres vénitiens de l’époque. Ce musée abrite notamment les deux peintures du Grand Canal par Canaletto.

Mes ponts :

  • Le pont des Soupirs

C’est l’un des ponts les plus célèbres (et romantiques !) au monde, si bien qu’on ne le présente (quasiment) plus. Il fut construit en 1600 pour répondre à la volonté de transférer la prison en dehors du Palais des Doges, de l’autre côté du canal. Le pont fut construit pour emmener les prisonniers des cellules d’interrogatoire (plus proches de chambres de torture à l’époque) à la nouvelle prison. Ceci explique que ce soit le seul pont de Venise entièrement recouvert, avec seules quelques fenêtres de chaque côté pour laisser entrer un peu de lumière. Lord Byron contribua à le rendre célèbre dans son poème «Le Pèlerinage de Childe Harold ».

Pont des Soupirs, un des incontournables de Venise

  • Le pont du Rialto:

C’est l’un des 4 ponts piétonniers (seulement !) qui traversent le Grand Canal. Etant le plus ancien et le plus emblématique (c’était le seul pendant 300 ans, jusqu’au milieu du XIXè siècle), il est devenu un site touristique à part entière. Il a été détruit puis reconstruit en 1591 par Antonio de Ponte le bien-nommé (ça ne s’invente pas !). Il relie les quartiers de San Marco et San Polo.

Pont du Rialto, un des incontournables de Venise

  • Mon carnaval

J’organise une grosse fête une fois par an, généralement vers le mois de février. Mon carnaval est évidemment l’un de mes évènements les plus emblématiques, attirant des touristes du monde entier… comme si on n’en avait pas suffisamment pendant le reste de l’année! Il s’étale sur les 10 jours qui précèdent le mercredi des Cendres (début du Carême) et est revenu à la mode depuis 1980, quand nous avons eu la bonne idée de ressusciter cette tradition enterrée depuis 200 ans. Néanmoins, ses origines remontent au Moyen-Age. Ne ratez pas les moments forts de chaque Carnaval : le cortège de la fête des Marie (c’est un peu notre élection Miss Venise !), le Vol de l’Ange (justement effectué par la « Marie » de l’année !), la parade de char, le défilé en costumes historiques,..

  • Mon festival de cinéma

Savez-vous que mon festival international de cinéma, La Mostra, est le plus ancien festival de cinéma au monde ? Il fut fondé en 1932, bien avant les Festivals de Cannes (1946) et Berlin (1951). La principale récompense est bien sûr le Lion d’Or, le lion étant évidemment mon symbole. Il se tient tous les ans entre la fin août et début septembre.

  • Mon Exposition d’Art Contemporain

L’Exposition Internationale d’Art Contemporain, plus connue sous le nom de « Biennale », se tient tous les deux ans (années impaires), et ce depuis 1895. Elle prend place principalement dans les deux grands lieux que sont les Giardini et l’Arsenal et se présente sous la forme de pavillons d’exposition (une centaine en 2017), chacun représentant un pays. La Biennale dure environ 6 mois, généralement entre juin et novembre.

  •  Le mythique hôtel Danieli

C’est une véritable institution, située à 5mn de la place St Marc. Ancien palais, il fut transformé en hôtel en 1822. Depuis, tout le gratin a mis les pieds un jour à l'hôtel Danieli. C’est aussi un symbole du romantisme après l’idylle cachée d’Alfred de Musset et George Sand dans ces lieux. Parmi ses clients réguliers, d’autres écrivains (Balzac, Zola, Proust, Dickens,..) mais aussi beaucoup de musiciens tels que Richard Wagner, Claude Debussy ainsi que le chancelier allemand Otto Von Bismarck ou l’Empereur de Prusse.

Outre la cuisine et la décoration, vous apprécierez la vue depuis la terrasse du restaurant.

  • Le ghetto juif

Autre lieu chargé d’histoire, même si celle-ci est moins gaie! C’est le premier ghetto à voir le jour pour les juifs en Europe. Nous avons gentiment forcé les juifs, présents chez nous depuis le Xème siècle, à porter une marque jaune et à se regrouper à partir de 1516 sur une île dont les portes étaient fermées à clé tous les soirs, le getto (sans h en dialecte vénitien), dans l’actuel quartier de Cannaregio. Etant donné l’espace réduit, le développement vertical a donné naissance à certaines des habitations les plus élevées de la ville.

  • Le Caffé Florian

Le fameux Café Florian sur la Place St Marc date de 1720 et est le plus vieux café de la ville, voire peut-être d’Europe comme ils le prétendent. Il fut rebaptisé Florian en l’honneur de son patron (le nom original était « la Venise Triomphante »).

De nombreuses célébrités y sont passées, notamment Casanova qui en avait fait son terrain de chasse car l’établissement était l’un des rares endroits de rencontre où les femmes étaient admises au XVIIIè siècle.  

  • L’Opéra de la Fenice

Cet opéra inauguré en 1772 est devenu un endroit mythique, de par son style (rococo) et des artistes internationaux qui s’y sont produits (la Callas, Pavarotti,..) et des œuvres majeures qui y ont été montées et montrées (par exemple la Traviata et Rigoletto de Verdi). Il a malheureusement été grandement endommagé par un incendie criminel en 1996 mais la Fenice (le Phénix en Italien) renait de ses cendres et a pu rouvrir en 2003.

  • Murano :

A 10mn de la gare Santa Lucia en vaporetto, cette île est célèbre (et réputée !) pour la fabrication du verre, et ce depuis le XIIIè siècle. Vous pourrez déambuler dans les boutiques et visiter les ateliers de verrerie pour une démonstration de soufflage de verre, mais aussi admirer les jardins et palais présents sur l’île.

  • Burano :

Cette île aux maisons peintes de couleur vive est surtout connue pour sa dentelle à l’aiguille, pratiquée depuis le XVIème siècle.

L'île de Burano

  • San Giorgio Maggiore

A l’entrée du Grand Canal, faisant face au Palais des Doges, faites y un saut et admirez la Basilique de San Giorgio Maggiore (Saint George Majeur). La vue depuis le haut du Campanile est magnifique.

  • Le Lido

C’est ma station balnéaire, mon lieu de villégiature depuis la fin du XIXè siècle. Et pas besoin de prendre l’avion ou le train pour y aller ! Après 15mn de vaporetto de la place St Marc et une petite marche, vous serez en maillot de bain sur une plage de sable fin qui fait presque 10 km de long! Le Lido sépare mon lagon et la Mer Adriatique. Vous ne serez pas surpris d’apprendre que mes plages ont servi de décor au film « Mort à Venise », tout comme l’hôtel des Bains.

Vous y trouverez également un Casino et le Palais du Cinéma, là où se tient chaque année (fin août/début septembre) la Mostra. Vous trouverez également quelques beaux palais et le cimetière israélite où une visite guidée vous expliquera l’histoire du peuple juif.

 

Venise - En quoi êtes-vous différente?