Florence – Qui vous a rendu célèbre?

J’ai vu naitre et grandir les plus grands écrivains, peintres, sculpteurs mais d’autres personnages sont aussi irrémédiablement associés à moi.

  • Dante (1265-1321)

La Divine Comédie reste son chef-d’œuvre absolu et l’un des ouvrages les plus marquants du Moyen-Age. Ses trois parties sont l’Enfer, le Purgatoire et le Paradis. Contrairement à la légende, Dante ne repose pas à Florence dans la cathédrale Santa Maria del Fiore où se trouve uniquement un cénotaphe. En effet, Dante avait été banni de la ville de Florence et forcé à l’exil pour insoumission au Pape. Il repose à Ravenne.

  • Donatello (1386-1466)

C’est l’un des sculpteurs qui a le plus contribué à mon essor au XVè siècle. Parmi ses sculptures célèbres, les quatre Prophètes (sculptures de 1433 exposées sur les niches de la façade principale du Campanile de la cathédrale Santa Maria di Flore), ou le Saint-Georges de l’église Or’ San Michele. C’est dans l’atelier de Lorenzo Ghiberti qu’il fait connaissance de Filippo Brunelleschi dont il reste longtemps ami.

  • Sandro Botticelli (1445-1510)

L’artiste est évidemment à l’honneur dans la Galerie des Offices où vous pouvez admirer Printemps ainsi que le fameux Naissance de Vénus. Botticelli est aussi connu pour avoir participé en 1497 à la folie de Jérôme Savonarole, le moine qui organisa le Bûcher des Vanités. Botticelli y fit même brûler certaines de ses propres peintures.

  • Amerigo Vespucci (1454-1512)

Bien qu’il n’ait pas découvert l’Amérique, c’est le premier européen à comprendre qu’il s’agissait là d’un nouveau continent. C’est pourquoi celui-ci a été nommé « America », en hommage à ce grand navigateur et explorateur. Christophe Colomb pensait avoir débarqué dans les Indes.

  • Leonard de Vinci (1452-1519)

Sans vouloir m’approprier ce génie, force est de constater que Léonard est né à Vinci, en Toscane, avant d’être élève à Florence (dès l’âge de 17 ans) dans les ateliers prestigieux du peintre florentin Andrea del Verrocchio, où il côtoya notamment Botticelli et où il reçut une formation très éclectique. Il œuvra par la suite à Rome, Bologne et Venise, en revenant néanmoins fréquemment à Florence, avant de s’installer dans les dernières années de sa vie en France, à l’invitation de François Ier.

  • Michel-Ange (1475-1564)

Bien que le maître incontesté de la Renaissance soit passé par Sienne, Bologne, Venise puis Rome, tout a commencé pour lui à Florence. Le maître commença à sculpter à l’âge de 12 ans sous la direction de Bertoldo di Giovanni et c’est là que Laurent de Médicis (Lorenzo le Magnifique en personne !) remarqua son talent et en fit son protégé.

Portrait de Michel-Ange, l'une des célébrités de Florence

Les rendez-vous avec l’artiste sont tellement innombrables que vous aurez l’impression que Michel-Ange me hante. De la statue de Bacchus au David en passant par la sacristie de la basilique de San Lorenzo, Michel-Ange est partout ! Un monument à la gloire de Michel-Ange fut érigé en 1875 sur ce qui a été renommé aujourd’hui la piazzale Michelangelo.

  • Nicolas Machiavel (1469-1527)

Combien de personnalités font l’objet d’un adjectif ? Son « Prince », qui a inspiré des générations d’hommes politiques, fut lui-même inspiré du tyran César Borgia, qui fit assassiner ses rivaux politiques ainsi que son propre frère, et aurait eu des relations incestueuses avec sa sœur.

  • Galileo Galilei (1564-1642)

Né à Pise et mort près de Florence, ce savant a révolutionné l’astronomie, les mathématiques et la physique au XVIè et XVIIè siècles. « Et pourtant elle tourne » : ce sont ces mots qu’aurait prononcé Galilée, au moment où il était persécuté par l’Eglise catholique pour sa vision (juste) de l’Univers. Il soutient que la Terre n’est pas au centre de l’univers, n’est pas immobile et tourne au contraire sur elle-même et autour du Soleil. Hérétique et donc inacceptable pour l’époque…

  • Laurent de Medicis, dit Laurent le Magnifique (1449-1492)

Pour la petite histoire, le surnom le « Magnifique » ne faisait aucunement référence à sa beauté mais uniquement à ses divers talents, qu’il s’agisse de la politique évidemment, mais aussi du sport, de la poésie ou de la chasse. L’homme parfait de la Renaissance en quelque sorte.

  • Catherine de Médicis (1519-1589)

Arrière-petite-fille de Laurent le Magnifique, cette florentine a été l’une des plus grandes figures du XVIè siècle, notamment en France. Elle fut reine de France (1547-1559) lorsque mariée à Henri II, puis régente (reine-mère) pendant le règne de son fils Charles IX. Elle fut confrontée aux guerres de religion entre les catholiques et les protestants, qui aboutissent au massacre de la Saint-Bartélémy en 1572. Elle croyait en l’astrologie et fit venir à la Cour Nostradamus, dont les prédictions se vérifièrent.

Florence - Dans quels films peut-on vous voir?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *