Marrakech – En quoi êtes-vous différente?

  • J’ai donné mon nom à mon pays. Peu de villes peuvent en dire autant !

Mon nom était autrefois Marrakch, que l’on prononçait « Marak » et qui a donc donné Maroc pour désigner l'ensemble du pays. Pour rester dans l’étymologie des noms de la région, saviez-vous que ce sont les Atlantes, qui peuplaient l’Atlas, qui ont donné leur nom à l’Océan Atlantique tandis que le Maghreb, qui signifie littéralement « le Pays du Couchant », désignait autrefois uniquement le Maroc ?

  • Une nouvelle couleur, le bleu majorelle, est née chez moi!

Dans la famille des bleus, vous avez le bleu ciel, le bleu marine, le bleu azur… mais aussi le bleu Majorelle. Ce bleu intense auquel est ajoutée une pointe de violet, est resté la touche distinctive de la villa et autres éléments du jardin Majorelle. C’est aujourd’hui une marque déposée.

  • Je suis le seul pays de l’arganier, arbre dont les noix des fruits produisent l’huile d’argan

L’arganier est en effet endémique au Maroc, ce qui signifie qu’il  pousse ici et nulle part ailleurs. L’huile d’argan s’obtient au terme d’un long processus de fabrication artisanale, la plupart du temps par des femmes, qui requiert beaucoup de temps et de noix d’argan : on estime qu’environ 20h de travail et 40 kg de fruits secs sont nécessaires à produire 1 litre d’huile! Ceci explique notamment que l’huile d’argan soit 3 à 5 fois plus chère que l’huile d’olive.

l'arganier, un des insolites de Marrakech

Mais ça en vaut la peine puisque c’est un peu notre produit miracle : d’un point de vue alimentaire, la haute teneur en stérols de l’huile d’argan facilite la digestion et permet de limiter l’absorption de cholestérol. Mais au-delà de ses vertus culinaires anti-cholestérol, l’huile d’argan est aussi utilisée dans les cosmétiques. Du fait de sa haute teneur en vitamine D, en acides gras et oméga 3 et 6, elle est bénéfique pour la peau (anti-rides), permet de lutter contre la chute de cheveux et accélère la cicatrisation des plaies. Elle protègerait également contre les rayons du soleil.

  • Je suis la seule ville associée au plus grand bienfait qu’est le rire

Faîtes l'essai ! Tapez Marrakech sur Google et vous verrez que mon nom est systématiquement associé au rire. La vérité, ça fait plaisir ! Merci à notre représentant Djamel Debbouze d’avoir créé en 2010 cet évènement annuel qu’est le Marrakech du Rire. Ce festival a attiré un nombre incroyable d’artistes et est devenu le plus grand spectacle d’humour francophone en seulement quelques années.

  • Je compte plus de palaces que Paris !

Je suis devenu le repaire doré de nombreuses stars. Parmi les people qui ont défilé chez moi, on peut citer David et Victoria Beckham, Angelina Jolie et Brad Pitt, Julia Roberts et George Clooney, Leonardo di Caprio et… ses nombreuses conquêtes. Mais les politiques aussi ne sont pas en reste : DSK et Anne Sinclair, Nicolas Sarkozy et Carla Bruni, Jack Lang et... ses amis.

Cette population a contribué à la multiplication des hôtels de luxe 5*, faisant souvent face aux montagnes de l’Atlas: le Royal Mansour, l’hôtel Es Saadi (le plus ancien), la Mamounia, le Sahara Palace, le Namaskar, le Four Seasons (ouvert en 2011) et le Taj Palace (ouvert en 2012) pour en citer quelques-uns.

La Mamounia

Ce palace 5 étoiles a subi plusieurs rénovations au cours des 30 dernières années, la dernière datant de 2006-2009. Il a récemment été élu Meilleur Hôtel du Monde. L’hôtel a vu passer de nombreuses personnalités, comme Churchill, Maurice Ravel ou Arielle Dombasle/BHL. Paul Mc Cartney a même écrit la chanson Mamunia en hommage à cet endroit majestueux. C’est aussi là que des scènes du film « l’homme qui en savait trop » d’Alfred Hitchcock furent tournées. Jacques Majorelle participa à la décoration du palace, où l’on peut encore y voir un plafond peint par l’artiste.

Le Royal Mansour

C’est probablement le plus original des palaces, de par son lobby, son bar et sa gastronomie exceptionnelle. Le restaurant est tenu par le chef 3* Yannick Alleno.

Le Taj Palace

Ce palais des Mille et Une Nuits est le fruit de la folie des grandeurs de milliardaires indiens. Il allie la magie de l’Inde et le charme du Maroc.

  • Je construis des parcours de golf impressionnants… alors que je manque cruellement d’eau !

Eh oui, aussi étonnant que cela puisse paraitre, je suis une des capitales mondiales du golf ! Je compte pas moins de 12 parcours de golf, parmi lesquels Al Maaden, Samanah et Amelkis.

Quand on sait qu’un golf consomme en moyenne 2 millions de m3 par jour, l’équivalent d’une ville de 15.000 habitants, cela peut surprendre et paraitre un tantinet masochiste. Surtout que la palmeraie souffre depuis plusieurs années d’un manque cruel d’eau qui, au-delà de l’arrachage sauvage, contribue à ce que deux tiers des palmiers et dattiers aient disparu en quelques décennies.

Néanmoins, je me suis récemment dotée d’une station d’épuration destinée à alimenter les golfs à partir des eaux usées et de la boue. Ceci devrait un peu réduire le pompage des nappes phréatiques.

Marrakech - Que mange-t-on chez vous?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *