Marrakech – Pourquoi vous rendre visite?

A Marrakech, faîtes comme les Marrakchis ! La meilleure façon de s’imprégner de notre atmosphère est de séjourner dans nos riads, ces maisons traditionnelles marocaines typiques de la vieille ville, avec leur patio à ciel ouvert, où vous serez isolé de l’agitation extérieure. Néanmoins, faîtes attention ! Aujourd’hui, le terme a été galvaudé et on a l’impression que toute « maison-jardin » est un riad !

riad

A l’origine, c’est une maison de la Médina avec un patio arboré et disposant généralement d’une fontaine en son centre. Le riad traditionnel est toujours de plain-pied. Avec l’afflux des touristes et autres étrangers en quête de résidence secondaire, les riads sont souvent devenus des maisons d’hôtes et des formes plus modernes ont été construites en dehors de la Médina, souvent avec piscine.

Commencez votre visite par ce concentré de Marrakesh qu’est la vieille ville! Si, comme Jacques Chirac, le bruit et les odeurs vous ont toujours attiré, vous serez au paradis! Découvrez mes ruelles escarpées et mes échoppes où vous prendrez plaisir à marchander comme des marrakchis !

Vous aurez peut-être (même sûrement !) une impression de chaos urbain si vous venez de l’Occident, en circulant entre les ânes, motos transportant des bébés, calèches et autres véhicules de transport sur la route. Mais tout ceci fait partie du décor et est la source du dépaysement.

  • Le spectacle humain de la place Jemaa El Fna

Au cœur de La Medina, ma vieille ville et centre historique, et donnant accès à la Koutoubia et aux souks, se trouve ma place la plus spectaculaire et la plus célèbre à travers le monde. Jemaa El Fna signifie littéralement « assemblée de morts », rappelant le fait qu’elle fut le lieu d’exécutions publiques au XIè siècle. La place est considérée depuis 2001 par l’Unesco comme un chef d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité.

En effet, la place est un véritable capharnaüm perpétuel de bruits, saveurs et mouvements. En milieu de journée, conteurs (il n’en resterait plus que 7 sur la place pour perpétuer la tradition orale), charmeurs de serpents, tatoueurs au henné, saltimbanques, musiciens, diseuses de bonne aventure sous des parasols verts, se disputent la place.

Place Jemaa El Fna

Dès la nuit tombée, des restaurateurs ambulants les remplacent et envahissent la place avec leurs gargottes. La place devient alors un restaurant géant. C’est le lieu de rendez-vous numéro 1 des marrakchis.

  • Les souks

C’est à partir de la place Jemaa El Fna que vous accédez aux souks de la Médina où les commerçants vous attendent dans des petites ruelles étroites et ombragées. Vous y trouverez un nombre inimaginable d’échoppes vendant toutes sortes d’articles, parmi lesquels des tapis, des vêtements, des épices, des parfums, des sacs, des babouches, des pâtisseries… Classées dès l’origine par métiers, tout s’emmêle aujourd’hui joyeusement dans un spectacle d’odeurs, couleurs et saveurs. Ne cherchez pas les prix sur les étiquettes, il n’y en a pas. Le prix est celui que vous aurez réussi à faire accepter par le vendeur. Tout un art!

souk de Marrakech

C’est la plus grande mosquée de la ville, mais au-delà, probablement l’un des plus beaux monuments de tout le Maghreb. Chef d’œuvre de l’art hispano-mauresque, son minaret date du XIIè siècle et son style architectural vous rappellera sûrement les minarets de la Giralda à Séville (Espagne) et de la tour Hassan de Rabat. Elle est également appelée « Mosquée des Libraires », car elle fut construite dans un souk de marchands de manuscrits.

 Koutoubia

Il culmine à (seulement!) 70 mètres de hauteur mais il semble visible de partout ! Malheureusement, vous ne pourrez admirer la mosquée uniquement de l’extérieur car comme les autres mosquées, l’accès vous y sera refusé si vous n’êtes pas musulman et ne venez pas pour prier. Son jardin est toutefois libre d’accès. Cinq fois par jour, le muezzin appelle les fidèles à la prière du haut du minaret.

  • Les palais de la Bahia et El Badii

Ces deux palais sont situés à proximité l’un de l’autre alors profitez-en pour visiter les deux !

Le Palais de la Bahia est un chef d’œuvre de l’architecture arabo-andalouse. Il a été construit à la fin du XIXè siècle et se situe en bordure du Mellah, l’ancien quartier juif. Littéralement « palais de la belle, la brillante », il fut construit par le régent pour sa maitresse (belle preuve d’amour !). Il fut habité à partir de 1912 par le général Lyautey, qui y fit un certain nombre d’aménagements. Seule une partie du palais peut être visitée.

Palais de la Bahia

Les cinéphiles les plus avertis reconnaitront la cour intérieure gigantesque du Palais, lieu de la scène et confrontation finale entre Ventura et Belmondo dans le film « Cent mille dollars au soleil » d’Henri Verneuil (1964).

Le Palais El Badii (palais de l’incomparable) fut construit au XVIè siècle pour célébrer la victoire sur l’armée portugaise en 1578. Il sert aujourd’hui de scène pour le Festival du Marrakech du Rire qui a lieu chaque année en été.

  • Les tombeaux saadiens

Située également à proximité du Palais El Badii, cette nécropole royale ne fut découverte que vers 1917 et a été parfaitement conservée. Ce mausolée est la preuve que, contrairement au dicton, l’on peut parfaitement emporter ses richesses dans sa tombe !

C’est le seul vestige de la dynastie saadienne, qui régna de 1524 à 1659, étant donné que les autres monuments ont été détruits par les dynasties qui l’ont suivie. Une soixantaine de sépultures sont réparties entre les 3 salles funéraires. La décoration y est de style hispano-mauresque, typique des XVIè et XVIIè siècles. Le petit jardin (qui faisait aussi office de cimetière pour les serviteurs de la cour) vaut aussi le détour, entre bougainvilliers et hibiscus.

  • Le jardin Majorelle

Ce jardin botanique porte le nom de son créateur, le peintre français Jacques Majorelle qui s'installe au Maroc en 1917. Dans les années 1920, Il fait construire une maison et se consacre à faire du jardin un magnifique havre de paix au milieu de toute l’agitation marrakchi.

Néanmoins, le jardin restera aussi à jamais associé à Yves Saint-Laurent ainsi qu’à son compagnon Pierre Bergé, qui l’ont racheté dans les années qui suivirent la mort de Majorelle. Tous deux œuvrèrent à sa rénovation dans les années 1980. L’ancien atelier du peintre abrite aujourd’hui un petit musée d’art islamique que l’on peut visiter. Les cendres d’Yves Saint-Laurent ont été dispersées dans le jardin en 2008.

Jardin Majorelle

Le jardin Majorelle renferme un nombre incroyable de plantes exotiques, des cactus aux bougainvillées et bananiers en passant par les bambous. Vous serez surpris par la fraicheur et le côté paisible du lieu, tout proche de l’agitation et chaleur de la Médina. Le bleu vif (bleu Majorelle) de ses bâtiments reste à jamais associé à son créateur.

  • Les jardins de l’Agdal

C’est le plus grand jardin du monde musulman. Il s’étale sur 500 hectares aux portes des remparts. Il fut créé au XIIè siècle par les Almohades.

  • Les jardins de la Ménara

Ce parc très paisible de plus de 100ha est extrêmement apprécié de mes habitants, peut-être parce qu’il est moins touristique que les autres. Le panorama des montagnes de l’Atlas y est aussi pour quelque chose. Comme l’Agdal, la Ménara est classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Un immense bassin permet d’irriguer les innombrables oliviers des jardins.

Vous ne viendriez pas aussi nombreux me rendre visite si vous n'étiez pas à la recherche d'un peu de dépaysement. Alors profitez de l’exotisme que je peux vous apporter !

  • Pour les aventuriers ou sportifs, profitez du paysage !

Que ce soit la visite à dos de chameau dans la Palmeraie, la randonnée jusqu’au plus haut sommet d’Afrique du Nord (le Djebel Toubkal) ou une promenade en 4x4 dans la vallée luxuriante de l’Ourika ou sur les traces des berbères dans les montagnes de l’Atlas, les aventures ne manquent pas ici.

  • Pour les kiffeurs, venez-vous faire frotter au hammam ou masser aux spas!

Le hammam fait partie de la culture marocaine. C’est un éloge de la beauté, du corps parfumé et du raffinement. C’est tout simplement un art de vivre et représente une tradition millénaire.

Dans le hammam, faites-vous enduire le corps de la tête aux pieds de savon noir (beldi), dont les huiles essentielles nettoieront votre peau de toutes ses impuretés. Après avoir laissé reposer le savon quelques minutes, le gommage à l’aide d’un gant de toilette rugueux (kessa) permet d’évacuer les peaux mortes. Pour finir en beauté, un masque d’argile (rhassoul) achèvera le travail sur le corps ainsi que le cuir chevelu. Et après le hammam, rien de tel qu’un bon massage. Les hammams les plus réputés sont les Bains de Marrakech, les Bains de l’Alhambra et le Hammam de la Rose mais vous verrez que le choix est immense du traditionnel au plus luxueux.

  • Pour les noctambules, rendez-vous dans les endroits branchés !

C’est au Comptoir Darna que j’ai commencé à devenir la destination branchée que je suis aujourd’hui. L’attraction phare de ce restaurant, la danse du ventre, dans une ambiance mille et une nuits, a depuis été reprise par de nombreux restaurants (Jad Mahal, Tanija,..) et boites de nuit. La cuisine y est aussi raffinée donc on y vient autant pour le plaisir des papilles que pour le spectacle des yeux. Le Comptoir est situé dans le quartier de l’Hivernage.

Si les danseuses du ventre ne vous font pas d’effet, essayez d’autres spectacles insolites comme les cracheurs de feu (au Narwama et Jad Mahal par ex) ou les gnaouas, troupes musicales traditionnelles. Côté restaurants branchés, le Bo & Zin plaira au plus grand nombre. Ce resto chic très prisé des people (Noah, Bedos, DSK) vous émerveillera surtout pour son cadre raffiné alliant un espace intérieur joliment décoré pour l’hiver et une terrasse parsemée de palmiers au dehors. Le bar extérieur est aussi très agréable avec une carte intéressante. Coté carte, le restaurant offre une cuisine mêlant cuisine marocaine, française et surtout thaïe. Il devient dansant en fin de soirée.


 

Marrakech - En quoi êtes-vous différente?